Les conférences d’avril et de mai

Samedi 16 avril 2016 : « L’Art et l’Enfant », par Jacques Gélis, professeur d’université émérite, commissaire de l’exposition

L’exposition qui se tient jusqu’au début juillet au musée Marmottan de Paris sur «L’Art et l’enfant» témoigne, à partir des œuvres d’art, de l’évolution du statut de l’enfant du XVIIe au XXe siècle.

La manière de représenter l’enfant change en effet profondément au cours de ces quatre siècles. De l’enfant considéré autrefois comme un petit adulte, émanation de la chaîne des générations, on passe progressivement à partir du Siècle des Lumières à l’enfant considéré comme un être à part, apprécié, aimé pour lui-même. Du corps collectif de la lignée dont il était jusqu’alors toute sa vie étroitement dépendant, émerge le corps individualisé de l’enfant, figure désormais emblématique de la famille. Mais cette évolution de son statut ne doit pas faire oublier la réalité sociale : à toute époque, il n’y pas un mais des enfants que chaque artiste représente en privilégiant telle ou telle de ses caractéristiques.

Maniée avec prudence, comme tout autre document, l’oeuvre d’art contribue ainsi à la connaissance des sociétés et de l’enfant en particulier.

Samedi 21 mai 2016 : « La famille Tabaguet, du XVe au XVIIIe siècle, au cœur de la grande marbrerie européenne », par Francis Tourneur, géologue, responsable scientifique de Pierres et Marbres de Wallonie

Dinant est sous l’Ancien Régime une plaque tournante européenne du commerce des marbres, non seulement des fameux marbres noirs locaux, mais aussi des marbres jaspés et des marbres noirs veinés de blanc. Depuis le XVIe siècle au moins s’organise un intense trafic grâce à l’axe majeur de la Meuse, tant vers l’aval (Pays-Bas et par la mer, toute l’Europe du Nord, Dinant étant ville hanséatique) que vers l’amont (jusqu’à Charleville-Mézières et par là à travers la France). La famille Wespin dite Tabaguet s’inscrit parfaitement dans ce mouvement de développement pré-industriel et diffuse ses réalisations auprès des commanditaires de plus haut rang, jusqu’au chantiers royaux.

Publicités
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.