« Taupe niveau » à l’Espace gallo-romain

Du 25 février au 24 novembre 2017, l’Espace gallo-romain présente une exposition surprenante au sein d’une grande taupinière installée dans ses locaux : « Taupe niveau », permet de découvrir des vestiges d’époques variées, qui tous ont une histoire à raconter. Une plongée dans la mémoire à la lueur d’une lampe de poche, pour n’être pas myopes comme des taupes ! Pourquoi faut-il préserver les vestiges archéologiques et les fouiller soigneusement ? Quelles histoires peuvent-ils raconter ? Répondre à ces questions très simples, c’est montrer à quel point les restes enfouis sont précieux. Ils composent des archives uniques et fragiles, pas toujours faciles à déchiffrer. L’archéologie consiste à mener l’enquête. Lors de travaux urbanistiques ou architecturaux, l’archéologie permet de sonder le sol pour y retrouver les traces du passé menacées de disparition. L’archéologue met au jour, nettoie, dessine et prélève ces indices pour comprendre et transmettre leur histoire et témoignage. Bien mieux que les documents écrits, les vestiges archéologiques racontent le quotidien et les gens. ils parlent de leur façon de vivre, de travailler, de se nourrir, de s’habiller, mais aussi de leur communauté, de leurs coutumes et de leurs croyances. En sauvegardant les souvenirs conservés dans le sol, l’archéologie contribue à écrire l’histoire commune. Et souvent, en plus, elle procure des émotions… Cette exposition a été créée par le Musée romain Lausanne Vidy.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Expositions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.