Les conférences des mois de février et mars 2018

Samedi 17 février 2018 à 15h :

La construction de la principauté hainuyère sous le gouvernement des Baudouin (mil. XIe-début XIIIe siècle) : le pouvoir, les écrits, la loi

par Nicolas RUFFINI-RONZANI, historien, chargé de recherches FNRS

L’objectif de cette intervention sera de comprendre comment, entre le milieu du XIe siècle et le début du XIIIe siècle, la dynastie des Baudouin est parvenue à asseoir son autorité sur la vaste principauté hainuyère, qui occupe à l’époque une position frontalière à l’ouest de la Basse-Lotharingie. La communication se focalisera sur trois aspects du pouvoir des princes : 1) Les relations, souvent complexes, qui unissent les Baudouin à leur aristocratie ; 2) Des hommes, nous passerons ensuite aux documents, en tentant de démontrer comment l’écrit a progressivement joué un rôle croissant dans l’affirmation de la principauté hainuyère ; 3) Enfin, le dernier point de la communication portera sur deux textes éminemment liés : les célèbres chartes pénale et féodale de Hainaut – premières lois à l’échelle du comté – qui n’ont peut-être pas toujours reçu l’attention qu’elle méritaient.

Samedi 17 mars 2018 à 15h :

L’industrie textile à Ath, 19e-20e siècles

par Jean-Pierre DUCASTELLE, Président du Cercle.

Depuis le  Moyen Âge, la production et le commerce des draps et des toiles anime la ville d’Ath et la région. Vers 1840, le marché aux toiles entre en déclin à cause de la concurrence de l’industrie  mécanisée. A partir de 1858, les filatures et tissages, installés sur le site de l’ancien couvent des Récollets (Athénée royal), assurent la relève. Entre-temps, l’usine d’Indiennes des frères Descy (1822-1876) disparaîtra faute de mécanisation et  la soierie de Meslin-L’Evêque (1821-1841) ne donnera pas les résultats attendus. L’usine de tissage des frères Sadoine (1866-1914) sera reprise par société Saint Frères, des industriels de Picardie. Les Tissages de la Dendre (1886-1920) au faubourg de Tournai réaliseront surtout des tissus d’ameublement. Toutes ces entreprises occupent jusqu’à  500 ouvriers au début du 20e siècle. On replacera l’industrie textile dans son contexte social et en relation avec l’évolution de la ville d’Ath aux  19e et  20e siècles.

Publicités
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.