Gibecq

Gibecq (jibièk) : germanique wisu- «bon» et baki «ruisseau».

Gibecq_2  sceauGibecq

Le sceau de Gibecq est celui de la principale seigneurie appartenant à l’abbaye de Ghislenghien.

Gibecq : écu à une crosse, accostée de deux poissons

 

Au début du XIIe siècle, le village appartient à une famille qui porte son nom.  La seigneurie la plus importante, qui couvrait plus de la moitié de Gibecq, appartient à l’abbaye de Ghislenghien.  En 1743, l’église est reconstruite en style tournaisien avec alternance de briques et de pierres bleues.

L’activité du village a toujours été essentiellement agricole.  En 1781, le Conseil Souverain de Hainaut y limite l’élevage dans le but d’augmenter la production de céréales.  Cette activité agricole était complétée depuis des siècles par le travail du lin et la toilerie, prospères jusque vers 1840.

Depuis la fusion des communes (1977), la vie festive locale connaît un certain renouveau, tandis qu’un effort est entrepris pour mettre en valeur les produits agricoles.  Le village est ainsi le berceau de la coopérative « Coprosain ».

 

Superficie : 651 ha

Hameaux :Hurtebise, Marais, Stoquy, Sarrazin

Hydrographie : Buissenal, ruisseau du bois d’Hérimez, rieu du Boulky

Eglise : Saint-Pierre

Monuments et petit patrimoine : église, fermes d’Arcamp, du Grand Stoquy, d’Hurtebise, du Petit Skip, chapelles (chemin des Bragues et rue de l’Hostée).

 

Publicités