Isières

Isières (izyêre) : hydronyme celtique En-rma, «violent».

Isieres_2   sceauIsieres

 

Le sceau d’Isières est celui de la seigneurie de la famille de Hauport, seigneurs des Grands-Sarts.

Isières : écu à trois fasces. Casque. Cimier : des fleurs

La première mention d’Isières remonte en 1180, moment où l’évêque de Cambrai donne à son Chapitre les biens qu’il y possède.  Au XIIIe siècle, une bonne partie du village appartient à la famille d’Audenarde.  Vers 1294, Isières est impliqué dans le conflit des « Terres de débats ».

L’église néo-classique est construite en 1840 par l’architecte athois J.-B. Mottrie.  Etablie depuis le XVe siècle, la chapelle Notre-Dame de la Cavée est remaniée aux XIXe et XXe siècles.  Classée en 1980, elle est le siège d’un pèlerinage pour la guérison des maladies d’enfants et de paralytiques.

Les habitants d’Isières étaient en général des agriculteurs ; le bourg compte encore plusieurs fermes anciennes de type hainuyer avec pierres et briques.  La fabrication des toiles y est pratiquée jusqu’aux environs de 1860.

Dès le XIXe siècle, nombre d’Isièrois vont chercher de l’emplois au dehors, comme ouvriers aux carrières de Lessines notamment.

 

Superficie : 695 ha

Hameaux : Grand-Marais, Cambry, Tribouriau, Breucq, Castillon, Outre-Dendre, Placquerie, Petit-Marais, Marais-du-Breucq

Hydrographie : Dendre, Sille, la fausse Sille, rieu de la Planquette, rieu de Tenre, rieu d’Essus, rieu de la fontinière, rieu du Castillon, rieu de la Fostrée, rieu du bois à bail(le), rieu des Beaussières, rieu du champ duel

Eglise : Saint-Pierre

Monuments et petit patrimoine : chapelle Notre-Dame de la Cavée, ferme du Français, ferme Regnar (ou Simoulin), ferme Gaspar le mayeur, ferme du Bosquet, ferme de la censière, ferme du bois, chapelle Saint-Guidon

Publicités