Moulbaix

Moulbaix (moulbé) : germanique mulin « moulin » et baki, « ruisseau ».

Moulbaix_2

Le scel échevinal de Moulbaix était aux armes de la famille du Chasteler.

Moulbaix : d’argent à une fasce de gueules, accompagnée, en chef, d’un lion issant

Le passé de Moulbaix antérieur au Moyen Age demeure inconnu.  La seigneurie principale est une dépendance de celle de Blicquy.  Charles Quint y conforte la famille du Chasteler qui donna au Hainaut des officiers militaires et civils de renom.  Des vestiges de la motte et du château féodal subsistent à proximité de l’église.  De style néo-médiéval à l’anglaise (Tudor), le château actuel fut dessiné par l’architecte Désiré Limbourg en 1890 et restauré sous sa direction après l’incendie survenu l’année précédente.

Reconstruite vers 1750 en style classique, l’église paroissiale est vouée à saint Sulpice ; le clocher à bulbe est particulier.  Ancienne succursale de Blicquy, elle contient la sépulture et les monuments funéraires de la famille du Chasteler.  Une chapelle néo-gothique seigneuriale en pierre blanche présente beaucoup de caractère.

Comme les autres villages de l’entité, l’activité économique de Moulbaix est dominée par l’agriculture ; la toile y était fabriquée jusqu’au milieu du XIXe siècle.  Il y avait plusieurs distilleries et deux moulins.  Le moulin Broquet est démoli en 1916.  Le moulin « de la Marquise » est un remarquable exemple de moulin à vent sur pivot (1752), provenant de Blicquy où il avait été élevé en 1747.  Remis en activité en 1942 par le meunier J. Dhaenens, il moud toujours le grain.

 

Superficie : 462 ha

Hameaux : Porte-au-wez, But, Andricourt

Hydrographie : Tardin

Eglise : Saint-Sulpice

Monuments et petit patrimoine : chapelle dans l’enclos paroissial, moulin de la marquise, château.

 

 

Publicités