Rebaix

Rebaix (r’ be) : germanique rausa, «roseau» + baki «ruisseau».

Rebaix_2   sceauRebaix

 

Les armes de Rebaix sont celles de l’une des douze pairies du Hainaut que constituait le village au début du XVIIe siècle.

Rebaix : d’argent à neuf losanges de sable aboutés en croix

Au Moyen Age, Rebaix est une des douze pairies du Hainaut qui appartenait à la famille de Rebaix, puis à celles de Lahamaide et d’Egmont.  Les travaux de l’autoroute A8 ont mis à jour un site d’occupation mérovingienne (VIe-VIIe siècles) avec un important cimetière situé entre le village et le hameau de Perquiesse.  C’est dans ce hameau que se situait le château dont le Trimpont alimentait le tordoir et les fossés ; il fut abandonné dès 1485.

Vouée à saint Amand, l’église paroissiale en style tournaisien mélange harmonieusement la pierre et la brique.  Le presbytère, daté de 1777, illustre aussi ce style tournaisien.  Elevée au lieu-dit Bastrou, une jolie chapelle abrite un calvaire du XVIe siècle.

L’agriculture et l’élevage sont les activités principales.  Le filage du lin et le tissage de la toile conserve une certaine importance jusqu’au XIXe siècle.  Outre deux brasseries et deux distilleries, le bourg a connu le développement de l’industrie de la poterie et de la terre cuite (commune et vernissée, pannes, carreaux, …) jusque la seconde guerre mondiale.

 

Superficie : 590 ha

Hameaux : Franqué, Perquiesse, Porte-de-Gand, Enfer, Ardenne, Marais-mon-chien, Bas-Trou, Trieu

Hydrographie : Dendre, Trimpont, rieu de Pidebec, rieu d’Ardenne, rieu de Robier, la Blanche Champ-du-Moulin

Eglise : Saint-Amand

Monuments et petit patrimoine : ferme de Beaulieu, ferme du moulin, ferme de la petite Tenre, moulin de Tenre, presbytère, ferme Chevalier

 

Publicités