Villers-Notre-Dame

Villers-Notre-Dame (vilé) : «Villare supra Tenran » (= la Dendre), « Sancte Marie Vilers ».

VillersND_2  sceauVND

 

Comme pour Gibecq, la seigneurie la plus importante était possession de l’abbaye de Ghislenghien.

Villers-Notre-Dame : écu à deux poissons adossés, séparés par une crosse.

 

Situé à proximité de la chaussée Bavai-Velzeke, le village n’a rien livré de son passé lointain.  La première mention de la localité apparaît dans un acte de 948.  Son territoire était divisé en deux seigneuries.  L’abbaye de Ghislenghien y possède la justice, des droits et un moulin à eau pour la farine et l’huile.  Le seigneur de Ligne y a un pilori.  Ces deux seigneuries possédent leurs propres échevinages et reçoivent une charte-loi respectivement en 1411 et 1413.

Originellement, l’église de Villers-Notre-Dame était une chapelle secours de la paroisse d’Irchonwelz.  elle est reconstruite en 1862 par l’architecte Stievenard dans un style assez éclectique d’inspiration néo-romane.  Chaque année, un pèlerinage a lieu le lundi de la Pentecôte en l’honneur de la Vierge.

La maison communale, de style néo-classique, a été conçue par l’architecte athois J.B. Mottrie.

Villers-Notre-Dame a toujours eu une activité exclusivement agricole et un peu d’élevage.  Aucune activité artisanale ou industrielle de quelque importance n’a pu y être notée.

 

Superficie : 159 ha

Hameaux : Place, Probideau, Moulin, bois de l’abbesse

Hydrographie : Dendre

Eglise : Notre-Dame

 

Publicités