Meslin-l’Evêque

Meslin-l’Evêque (m’lin l’èvèque) : hydronyme melinus <rivus>, «ruisseau jaunâtre»

Meslin_2   sceauMeslin

 

De longue date, Meslin-l’Evêque est une possession de l’évêché de Cambrai.  L’archevêque-duc François de Salignac la Motte-Fénelon lui a légué ses armes.

Meslin-l’Evêque : écu ovale d’or à trois bandes de sinople. Timbré d’une couronne ducale à cinq fleurons, et posé sur une croix archiépiscopale sommée d’un chapeau orné de neuf floches de chaque cotés

La découverte d’un site archéologique dans le parc industriel à l’ouest du village atteste d’une occupation humaine présente à l’âge du fer et prospère à l’époque gallo-romaine.  Une reconstitution est présentée à l’Espace Gallo-romain d’Ath.

Le village doit son nom à l’évêque de Cambrai qui en possède la principale seigneurie jusque la fin de l’Ancien Régime.  Parmi les autres seigneuries, le Manage relève de la pairie de Silly et Grandchamps de la famille de Ghislenghien.  Si le château du Manage a un caractère architectural limité, Grandchamp fut un bel ensemble néo-classique de style Louis XVI, inachevé et aujourd’hui en ruine.

Dédiée à saint Pierre, l’église paroissiale disposait de son propre doyen de chrétienté.  Datée de 1792, elle possède un mobilier intéressant : les autels de la Vierge et de saint Pierre viennent du Couvent des Récollets d’Ath et le chemin de croix est l’œuvre du peintre Henri Hanneton.

Consacrée en 1617, la chapelle Notre-Dame de Cailloux, reconstruite au XIXe siècle, faisait l’objet d’un pèlerinage pour la guérison des fièvres et des hernies.  Sur la place, la construction d’une maison de style tournaisien (2e tiers du XVIIIe siècle) est par tradition attribuée à Fénelon (1651-1715).

Le village est essentiellement agricole.  Du Moyen Age au XIXe siècle, le travail du lin et de la toile est la seule industrie rurale.  En 1826, une magnanerie s’intalle au Manage et y donnait de la soie de bonne qualité à titre d’essai.  Le moulin Lescot, de type tronconique, a été aménagé en résidence ; il existe aussi des vestiges d’un moulin à eau.  Aujourd’hui, le parc industriel de Ghislenghien s’étend en partie sur le territoire de Meslin-l’Evêque.

 

Superficie : 1206 ha

Hameaux : Stoquoit, Manage, Montagne, Esquinterie, Chapelle-à-Cailloux, Haut-Aulnoy, Preuscamps

Hydrographie : Sille, rieu du Manage, rieu du bois d’Hérimez

Eglise : Saint-Pierre

Monuments et petit patrimoine : maison Fénelon, chapelle Notre-Dame au Cailloux, ferme Beugnies, château de Grandchamps, ferme Boisdenghien, la Rouge Cense.

 

Publicités