Exposition sur Jean Dugnoille : invitation au vernissage

Invitation au vernissage le vendredi 2 septembre 2022 à 18h30 aux Archives de la Ville d’Ath

L’exposition organisée à l’initiative de son fils François Dugnoille se tiendra du 3 au 18 septembre 2022 aux Archives de la Ville d’Ath, Boulevard du Château, 16 à Ath

Publié dans Expositions | Commentaires fermés sur Exposition sur Jean Dugnoille : invitation au vernissage

Opération « déstockage »

Dans le cadre de la réorganisation des musées d’Ath, le Cercle royal d’Histoire d’Ath et de la Région va mettre en vente l’immeuble de la rue de Bouchain qui abritait l’ancien Musée d’Histoire et de Folklore.

C’est l’occasion pour le Cercle de procéder à un déstockage de ses publications (annales, bulletins, études et documents) qui sont consacrées à l’histoire et au patrimoine d’Ath et de la région. Cette opération se déroulera en deux temps.

Du mardi 19 juillet au dimanche 7 août 2022, les membres du Cercle en ordre de cotisation, le personnel et les guides des musées athois, pourront profiter gratuitement des publications déstockées.

Du mardi 9 août au dimanche 21 août 2022, les publications pourront être acquises par tous (à un prix réduit, 1 € par centimètre d’épaisseur des ouvrages désirés).


Durant toute cette période, les publications déstockées sont accessibles à l’Espace gallo-romain. Les horaires d’ouverture sont les suivants :

du mardi au vendredi de 10 à 12 et de 13 à 18 heures
les week-ends et fériés de 14 à 18 heures

Publié dans Publications | Commentaires fermés sur Opération « déstockage »

Exposition « Les innovations dans les carrières 18e-21e siècles »

Inauguration de l’exposition à Maffle, Musée de la Pierre, 24 juin 2022

Publié dans Expositions | Commentaires fermés sur Exposition « Les innovations dans les carrières 18e-21e siècles »

Journées Eglises Ouvertes 2022

Sur le thème « Itinérêves »

Vendredi 3 juin 2022 – Église de la Sainte-Vierge de Bouvignies : animation pour les élèves de l’école du village, à  13 h 40 et à 14 h 30

À pas contés. Un voyage en Artois et au Moyen-Orient en contes et en musique.  Aux contes, Luc Charron et aux orgues, Pascaline Flamme

Samedi 4 juin 2022 – Église de Saint-Pierre de Meslin-l’Evêque, de 10 h 30 à 18 h

Un chemin de croix du peintre Henri Hanneton (1822-1911). Directeur de l’Académie de Dessin d’Ath, Henri Hanneton peint les 14 stations de l’église de Meslin-l’Evêque de 1876 à 1878.  Ce chemin intérieur de l’église fait aujourd’hui l’objet de l’attention de la restauratrice de l’Office de Tourisme d’Ath, Mme Caroline Malice, après qu’elle ait travaillé à la Descente de Croix et à la Résurrection d’Ambrosius Francken (1544-1618) dans cette même église.

Dimanche 5 juin 2022 – d’Isières à Ath, départ à 14 h de La Cavée

Sur la Via Tenera, d’Isières (chapelle de La Cavée) à Ath (église Saint-Julien).  8,5 km de marche sur le Chemin de Compostelle, d’Alost à Valenciennes, restitué en 2017 et 2018 par l’Association belge des Amis de Saint-Jacques de Compostelle.  À la découverte du petit patrimoine local (églises, petit patrimoine populaire, moulins, …), de la petite à la grande histoire.

Dimanche 5 juin 2022 – Église de Saint-Pierre de Meslin-l’Evêque, de 10 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h

Un chemin de croix (1876-1878) du peintre Henri Hanneton (1822-1911).

Organisation : groupement des Fabriques d’Eglise d’Ath dans le cadre des Journées Églises Ouvertes 2022

Renseignements : Adrien Dupont, adupont@ath.be, 068 68 13 51

Publié dans Excursions | Commentaires fermés sur Journées Eglises Ouvertes 2022

Excursion à Tournai le 25 juin 2022 : il reste des places !

PROGRAMME DE LA JOURNEE

10 h 00 : rendez-vous au pied du beffroi de Tournai (rem. le samedi est jour de marché à Tournai)

10 h 15 : visite guidée du Musée des Arts de la Marionnette, sous la conduite de Robin Legge

Pôle patrimonial du Centre de la Marionnette, le Musée des arts de la Marionnette possède une collection qui s’élève à environ 2500 marionnettes de toutes formes et provenances. L’objectif principal du Musée est de valoriser la diversité de la marionnette dans le monde tout en mettant en exergue la richesse du patrimoine culturel et marionnettique aux quatre coins du globe : Belgique, France, Italie, mais aussi Chine, Inde, Indonésie, Togo ou encore Mali.Ce voyage autour du monde conduit le visiteur sur les traces des figures les plus populaires du théâtre de marionnettes européen, connues des plus petits comme des plus grands, mais aussi sur celles de personnages et de techniques marionnettiques typiques des traditions africaine et asiatique.  Parmi celles-ci se trouvent des Poriginelles, de grandes marionnettes à tringle typiquement tournaisiennes. Le nom « Poriginelle » vient de Polichinelle. Au 19e siècle, Tournai a été un foyer de l’art de la marionnette à tringle et à fils.  Le musée est également situé dans un écrin immobilier patrimonial ; à l’emplacement de l’ancienne enceinte urbaine, il est installé dans un hôtel particulier érigé au début du 19e siècle.

12 h 15 : repas dans une brasserie du centre-ville de Tournai

14 h 00 : visite guidée du Musée de Folklore et des Imaginaires, par Jacky Legge

Dans des locaux nouvellement restaurés, le musée de Folklore et des Imaginaires présente des bribes de l’histoire et des coutumes de leur ville entre 1800 et aujourd’hui.  Ses collections sont essentiellement le fruit de très nombreux dons opérés depuis 1928 par des Tournaisiens. Les objets et documents sont répartis dans 23 espaces selon des thématiques qui s’affinent continuellement. Des fils conducteurs relient les thèmes : des bouteilles de bière, des images de saints patrons, Martine-Marlier-Delahaye… Des œuvres d’artistes contemporains se glissent discrètement parmi les éléments ethnographiques. L’humour n’est pas absent.

Au musée, le visiteur rencontrera un fabricant de bas en coton, travaillant à la lueur d’une lampe à huile, la plus ancienne friterie ambulante de Belgique, un modeste corbillard impatient d’être à nouveau attelé à son cheval, un empêche-pipi égaré dans un coin, l’évocation des manufactures de porcelaine ou de tapis de pied, ainsi que des imprimeries, la reconstitution du tour des enfants abandonnés ou l’évocation des orphelins et autres bénéficiaires, …  Des œuvres d’artistes plasticiens du 20e siècle ou d’aujourd’hui sont disséminées ici et là, afin d’aiguiser le regard et la réflexion.

La participation est fixée à 28 euros pour les membres (conjoints et enfants assimilés) [35 euros pour les non-membres] ; elle comprend les entrées et visites dans les musées et le repas de midi.

Remarque : le samedi matin est jour de marché à Tournai.

Les personnes intéressées sont priées de prendre contact avec le secrétariat du Cercle avant le 17 juin, dernier délai, et de verser le montant de leur participation sur le compte n° BE41 0680 5481 3010 du Cercle.  Le nombre de places est limité à 20.

Secrétariat du Cercle : musee.d.histoire@ath.be ; 068 68 13 53 ; boulevard du château 16, 7800 Ath

Publié dans Excursions | Commentaires fermés sur Excursion à Tournai le 25 juin 2022 : il reste des places !

Conférence du mois de mai 2022

Samedi 21 mai 2022 à 15 heures à La Maison Culturelle d’Ath (château Burbant), auditorium Marion Coulon : « Les Poriginelles tournaisiens » : une tradition de marionnettes à tringle picardes par Robin Legge, chargé de projets et d’éditions, responsables des collections, médiateur, Maison de la Marionnette de Tournai.

Les marionnettes tournaisiennes sont appelées « Poriginelles » dérivé de Polichinelles. Fabriquées par Jean-Pierre Jorio, ces poupées de bois sont manipulées à l’aide de tringles et fils, ce qui les fait s’apparenter aux marionnettes traditionnelles de Belgique, de Flandre française et de Picardie. Destiné aux gens du quartier, le théâtre familial est installé dans des quartiers populaires, propices à l’accueil des « joueurs » de marionnettes. Donnés dans un grenier exigu ou au sein d’une misérable cour, les spectacles illustrent soit des histoires romanesques (« pièces au livre », lues en français) soit des sujets chevaleresques (« pièces de routine », jouées de mémoire en picard). Le maître-rôle est  attribué à Jacques, héros populaire et organe du peuple qui porte un « tilogramme », gourdin symbolisant son rôle de justicier. On reconnaît tant dans ce personnage narquois et trivial que dans le répertoire des spectacles de nombreuses similitudes avec la tradition marionnettique de nos régions.

Cette communication a pour but de lever le voile sur l’histoire de cet objet qui relie les champs artistiques et techniques aux domaines du théâtre, du folklore mais aussi au travers de liens tissés avec le Cabaret Wallon de Tournai, aux langues régionales.

Publié dans Conférences | Commentaires fermés sur Conférence du mois de mai 2022

Assemblée générale et conférence de ce 23 avril 2022

La prochaine assemblée du Cercle royal d’Histoire et d’Archéologie d’Ath et de la région aura lieu ce samedi 23 avril 2022 à 15 heures à l’Espace Gallo-romain. La première partie sera consacrée à la séance statutaire annuelle (bilan et perspectives).

A l’ordre du jour :

  • Approbation des procès-verbaux des AG de 2021
  • Composition du Bureau – approbation d’une cooptation
  • Rapport d’activités 2021, par Jean-Pierre Ducastelle, Président
    (voir La Vie du Cercle parue dans ce bulletin)
  • Rapport financier, par Willy Goossens, Trésorier
  • Rapport des vérificateurs aux comptes et décharge des administrateurs
  • Perspectives d’avenir, par Jean-Pierre Ducastelle

L’assemblée sera suivie de la conférence.

Alain DIERKENS, professeur à l’ULB et membre de l’Académie royale de Belgique consacrera son exposé au Culte des Saints au Moyen âge.

Les saints et les saintes sont les intermédiaires par excellence entre Dieu et les hommes, entre l’ici-bas et l’au-delà. Les fidèles s’adressent à eux pour obtenir une guérison, une protection, une aide. Pour être plus efficace, la demande d’intercession passe par le canal de reliques, c’est-à-dire de témoins matériels du passage du saint sur terre et chargés de son pouvoir spécifique (sa virtus) : le corps (ou une partie du corps) du saint, ses vêtements, des objets lui ayant appartenu, etc. L’accès à ces reliques peut être facilité par des aménagements architecturaux spécifiques (crypte, chapelle particulière, …) ; il implique une démarche pieuse, un pèlerinage, qui peut générer des revenus considérables.

Du point de vue de l’historien, l’examen scientifique des reliques et des reliquaires (y compris de leur contenu, notamment de précieux tissus) constitue un champ d’étude relativement neuf particulièrement stimulant.

Publié dans Conférences | Commentaires fermés sur Assemblée générale et conférence de ce 23 avril 2022

Destins d’enfants juifs survivants en Belgique occupée 1940-1944

Exposition à la Maison de la Laïcité du Pays d’Ath (Cour Jean Zuallart, 7800 Ath, entrée par le rue Haute), du 28 au 30 mars 2022 ; vernissage le 28 mars à 19 h.

L’histoire de la Shoah en Belgique illustrée par sept destins représentatifs du vécu des rares survivants en Belgique. 

Simon Gronowski : le petit évadé du 20e convoi, 9 ans en 1940. 
Henri Kichka : déporté dans 11 camps de la mort, 14 ans en 1940. 
Marie Pinhas : déportée à Auschwitz-Birkenau, 9 ans en 1940. 
Rik Szyffer : le résistant armé, 20 ans en 1940. 
Henri Lederhandler : l’enfant caché par la Résistance, 7 ans en 1940.
Tony et David Susskind : les fugitifs, 13 et 14 ans en 1940.

Visite uniquement sur rendez-vous ; rens. 068/456492 ou laiciteath@skynet.be

Publié dans Expositions | Commentaires fermés sur Destins d’enfants juifs survivants en Belgique occupée 1940-1944

Le Sauvage de la ducasse d’Ath

 Le Sauvage, si on en parlait ?

En août 2019, la Ducasse d’Ath a fait l’objet d’une polémique initiée par le groupe des Bruxelles Panthères et abondamment relayée par les médias belges et internationaux. Au cœur du débat : le personnage du Sauvage (qui défile sur la Barque des Pêcheurs napolitains), accusé de blackface et de racisme. 

Même si la pandémie de COVID a perturbé l’organisation de la Ducasse et  que le personnage n’est pas sorti en 2020 et en 2021, le débat n’est pas terminé. La problématique des relations multiculturelles et du racisme est restée au cœur de l’actualité de ces derniers mois. L’UNESCO et la Fédération Wallonie-Bruxelles, deux institutions qui ont classé et reconnu la Ducasse d’Ath, ont demandé à la Ville d’Ath d’ouvrir une réflexion et une discussion sur le personnage du Sauvage.

À la demande de l’autorité communale, la Maison des Géants, l’Asbl Rénovation du Cortège et la Maison Culturelle d’Ath ont organisé en juin 2021 une table ronde qui a rassemblé 50 personnes (des citoyens et des acteurs du folklore). L’objectif de la journée était de pouvoir décrypter le personnage du Sauvage et de comprendre les éléments qui peuvent choquer. L’accent était mis sur la discussion et le débat, notamment en réfléchissant à la manière dont le patrimoine immatériel évolue en parallèle avec la société.

La prochaine étape consiste à élargir le débat. A partir de ce 29 mars 2022, un blog « Le Sauvage, si on en parlait ? » sera mis en ligne. Au programme, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Sauvage sans oser le demander ! Des témoignages, des informations, des fichiers multimédias, et surtout… la possibilité de donner votre avis. En effet, la population athoise est invitée à s’exprimer sur ce sujet au moyen d’un formulaire en ligne.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site web https://www.forumsauvageath.be.   

Publié dans Conférences | Commentaires fermés sur Le Sauvage de la ducasse d’Ath

Conférence de mars 2022

Le samedi 19 mars 2022 à la Maison culturelle à Ath. Rome à la campagne : décors architectoniques et revêtements de marbre dans la villa de la Grande Boussue à Nouvelles par Catherine Coquelet, Archéologue, Agence Wallone du Patrimoine, Roland Dreesen, Géologue, Service géologique de Belgique, Institut royal des Sciences naturelles de Belgique ; Musée gallo-romain de Tongres ; département d’Archéologie, Université de Gand ; Eric Goemare, Géologue, Service géologique de Belgique, Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, Eric Leblois et Yves Leblois.

Situé au cœur du versant méridional du bassin de la Haine, aux confins des villages de Nouvelles (Mons), d’Harveng (Mons) et Asquillies (Quévy), la villa de la Grande Boussue a fait l’objet de plusieurs campagnes de fouilles menées à la fin du 19e siècle, puis de 1964 à 1985.

Au cours de ces interventions, plus de 1500 fragments de pierres ornementales ont été recueillis, illustrant un approvisionnement associant aux marbres méditerranéens des variétés de pierres issues des carrières ouvertes en Gaule septentrionale. Une grande partie provient d’une petite pièce chauffée restée en usage jusque dans les dernières décennies du 3e siècle. Leur analyse révèle plusieurs composantes de ses revêtements décoratifs. A la mosaïque de sol imitant un opus sectile bichrome, répondaient ainsi sur les murs des dessins géométriques alternant avec de petits tableaux sculptés en bas-relief. Un exceptionnel décor floral et végétal caractéristique des 3e et 4e siècles après J.C., et dont quelques exemples à peine sont conservés en Gaule, rehausse cet ensemble. Les fouilles ont aussi livré plusieurs dizaines de menus fragments attribuables à des colonnes de deux formats différents. Certaines appartiennent à une colonnade sur mur bahut, d’autres à une rangée de supports libres ; en tous les cas un décor architectonique très sobre inspiré de l’ordre toscan.

Cette étude a conduit en parallèle à réexaminer les données de fouilles pour l’ensemble du site : confrontées aux chronologies appuyées par les études de mobilier déjà conduites, leur relecture permet de proposer un schéma de développement général pour cet établissement rural de la cité des Nerviens dont la superficie, estimée à minimum 5 ha reste encore à préciser.

Evocation du décor mural, restitution C.Coquelet ©, collection Leblois PNG
Publié dans Conférences | Commentaires fermés sur Conférence de mars 2022