Les conférences de janvier à mars 2020

Samedi 18 janvier 2020.
Condé-sur-L’Escaut (France, Nord). Le développement de la ville médiévale à la confluence Escaut-Haine, vu au travers du prisme de l’archéologie préventive,

par Alain HENTON, Inrap Hauts-de-France.

Petite ville bordant la frontière franco-belge, à une vingtaine de kilomètres d’Ath, Condé-sur-l’Escaut demeure, de nos jours, surtout connue pour ses remarquables fortifications bastionnées espagnoles, améliorées par Vauban lors de l’intégration de la ville au Pré carré. Sa localisation privilégiée à la confluence entre l’Escaut et la Haine, important carrefour du commerce fluvial, lui a conféré tout au long du Moyen-Âge une place spécifique sur la carte géopolitique régionale, notamment par sa position frontalière entre la Francie occidentale/Royaume de France et la Germanie/Saint-Empire. L’histoire de la ville, restituée essentiellement par les sources historiques, est depuis une quinzaine d’années revisitée par l’archéologie. Une dizaine d’opérations ont été réalisées par l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) au centre-ville et dans ses faubourgs immédiats, parallèlement à une fouille programmée menée depuis 2008 sur le site du château de l’Arsenal. Ces recherches offrent de précieuses données sur le cadre naturel ayant favorisé les premières occupations humaines, sur le tracé et la chronologie des deux enceintes médiévales, mais aussi sur l’extension singulière de l’espace urbain dans la zone marécageuse de la confluence à partir du 14e siècle.

Samedi 15 février 2020.
Marbres wallons : l’exportation méconnue vers la Méditerranée

par Francis Tourneur, docteur en géologie, Pierres et Marbres de Wallonie

L’importance de l’industrie marbrière en Wallonie n’est plus à démontrer, l’exemple emblématique de Versailles ayant fait l’objet de recherches approfondies ces dernières années. Mais Versailles n’est que l’apothéose d’une activité déjà plusieurs fois séculaire. Après le succès des tombes ducales de Bourgogne, rapidement devenues le type même du tombeau princier à travers quasi toute l’Europe, l’exportation des marbres noirs, mais aussi noirs veinés de blanc et jaspés de teintes plus vives, s’est identifiée, tant pour les réalisations religieuses que civiles. Les filières françaises et nordiques (par la Hollande vers la Baltique à travers le Danemark) sont aujourd’hui reconnues, le commerce avec l’Angleterre restant à explorer. Mais ces matières nobles ont été transportées vers la Méditerranée et, sous le règne des archiducs, s’est mise en place un flux important vers Florence, participant au développement de l’industrie d’art typiquement florentine, désignée sous le nom de « pierre dure », véritable marqueterie de pierres colorées sur fond de marbre noir. Tout ceci s’inscrit dans le vaste réseau du commerce international vers 1600, portant sur toutes sortes d’objets de luxe, mais aussi de biens plus communs, y compris comestibles. Tout un monde complexe à découvrir !

Le samedi 21 mars 2020.
F
aites un saut à travers le temps ! La geste merveilleuse de l’enchanteur Maugis, du cheval Bayard et des quatre fils Aymon, du VIIIème siècle … à nos jours.

par Pierre Efratas, romancier et conteur français

Par ses traditions festives, la ville d’Ath représente incontestablement un haut-lieu de la légende du cheval Bayard. Mais s’agit-il d’une simple légende ? Indissolublement liée à la geste médiévale des quatre fils Aymon, de l’enchanteur Maugis et, partant, du règne de Charlemagne, ce récit se rattache également à des mythes anciens, à des contes merveilleux, à des cultures multiples – germanique, celtique, gasconne – et aux évolutions de l’Histoire européenne à travers les siècles.

A travers « Les Chroniques de Maugis », premier roman moderne nous présentant cette foisonnante histoire qui se déroule à l’époque précise du règne de Charlemagne et non dans un Moyen Âge ultérieur anachronique, le romancier et conteur Pierre Efratas nous emmènera sur le dos de Bayard, le cheval-fée.

Surprises, aventures, rebondissements, analyses littéraires, lectures théâtralisées, quiz … découvrez avec notre conteur les trésors de notre patrimoine et d’une épopée qui vaut bien le cycle arthurien.

Publié dans Conférences

Les plans-reliefs dans l’Histoire : le cas de Tournai

Mercredi 11 décembre 2019 : Les plans-reliefs dans l’histoire : le cas de Tournai

Par Florence Raymond, conservatrice des plans-reliefs au Palais des Beaux-Arts de Lille (Attention : conférence qui se tiendra à Tournai, Hôtel de Ville, à 19h)IMG_3666

Le magnifique plan-relief de Tournai présenté au Musée de Folklore et des Imaginaires de Tournai est une réplique de celui du Palais des Beaux-Arts de Lille. Il représente la cité telle qu’elle se présentait en 1701. Il a été terminé à Paris en 1968, à la demande de la Ville et payé grâce aux dommages de guerre.
À Lille, la campagne tournaisienne prend plus d’importance. Il est mis en valeur avec treize autres. Sophie Reyssat note qu’ « ils ont été conçus, à partir de la seconde moitié du XVIIe siècle, pour permettre au roi de France de mieux penser sa stratégie militaire sur le terrain. (…) Louvois, ministre de la Guerre de Louis XIV, mesure, grâce à Vauban, ingénieur militaire et responsable des fortifications du royaume, tout l’intérêt de posséder une vaste collection de plans-reliefs des sites fortifiés de France. Le principe est toujours le même : représenter la ville au cœur de son paysage, à une échelle de 1/600. Les maquettes ainsi réalisées donnent une vision complète des lieux et permettent de juger rapidement des forces et faiblesses de leurs fortifications. »

Florence Raymond comparera les deux plans-reliefs.

Colette Nys-Mazure interviendra également lors de la soirée, suite à son invitation à participer à un recueil de textes inspirés des plans-reliefs aux édition Invenit.

Entrée : 15 €, donnant droit à la carte de membre des Amis du MuFIm

Réservation à la billetterie de la maison de la culture, au stade Luc Varenne ou à l’Office de Tourisme (vendredi et samedi). Ou par virement bancaire : BE70 0910 0165 8325, avec la mention : Plan-relief de Tournai.

 

Organisation : Les Amis du MuFIm, contact : Jacky LEGGE <jacky_legge@maisonculturetournai.com>

Collaboration : maison de la culture de Tournai

 

Publié dans Conférences

La conférence de décembre 2019

Samedi 21 décembre 2019 : La sculpture gothique à Tournai. Splendeur, ruine, vestiges en images

Par Ludovic Nys, docteur en Histoire de l’Art et Archéologie, professeur à l’Université de Valenciennes

En septembre 2017 est sorti de presse un ouvrage publié au Fonds Mercator, consacré à la Sculpture gothique à Tournai, avec pour sous-titre évocateur Splendeur, ruine, vestiges. Fruit d’un travail collectif, cette somme entend proposer une synthèse des différents aspects liés aux arts figuratifs en relief dans une ville célèbre entre autres pour son matériau, un calcaire carbonifère de teinte sombre que mirent en œuvre notamment les tombiers oeuvrant à Tournai même et au sud de la ville, le long de l’Escaut. Conter les grandes heures de cette sculpture revenait aussi, avant toutes choses, à dresser une longue litanie de destructions à commencer par celles imputables aux calvinistes du 16e siècle. Tel état des lieux ne pouvait qu’aboutir à proposer de cette histoire en images une évocation en creux, celle d’un patrimoine qui avait été assurément prestigieux et dont seuls nous sont parvenus quelques vestiges, certes d’une très haute qualité pour certains. L’enjeu, bel et bien, était donc de reconstituer ce qui fut le paysage sculptural de cette ville en exploitant systématiquement toutes les données d’archives publiées, partiellement ou in-extenso, par les érudits des 19e et début du 20e siècle. L’entreprise, véritable jeu de puzzle astreignant et minutieux, allait livrer des résultats surprenants, bien au-delà de que l’on pouvait a priori espérer en tirer. L’exposé en particulier s’attachera aux deux contributions de Ludovic Nys, une première qui, à partir des sources, dresse un panorama de la sculpture mobilière dans les églises paroissiales de Tournai, une seconde consacrée au porche gothique de la cathédrale, à son décor sculpté et à une interprétation iconographique de son programme, voire à la signification iconologique qu’il convient d’y déceler.

 

Publié dans Conférences

La conférence de novembre 2019

Le samedi 16 novembre 2019, à 15 heures à la Maison des géants : les géants du Nord de la France, un riche patrimoine immatériel

par Jean-Pierre Ducastelle, président du Cercle.

Les géants constituent un patrimoine bien vivant et pittoresque dans le Nord de la France (aujourd’hui la région des Hauts de France). A côté des géants processionnels de Douai ou de Dunkerque, les figures se sont multipliées au 19e siècle à l’occasion de carnavals, comme à Cassel, ou de fêtes locales, comme à Lille. Le phénomène prend de l’ampleur au 20e siècle et au début du 21e siècle. Depuis 2000, le nombre des géants a pratiquement doublé et il est proche aujourd’hui de 500.

On s’efforcera de préciser les thèmes mis en valeur par ces éléments identitaires. Leur réalisation repose sur des artistes de la région et elle a été stimulée par des rassemblements régionaux ou internationaux à Lille, à Valenciennes ou à Steenvoorde.

L’Unesco a inscrit les fêtes de Douai et de Cassel sur la liste du Patrimoine Représentatif du Patrimoine Culturel Immatériel.

 

Publié dans Conférences

La conférence d’octobre 2019

Le samedi 19 octobre 2019 à 15 heures. De l’histoire au roman : par quel chemin ?

 

par Pascal Deloge, docteur en histoire

Passer de l’histoire au roman (historique), la tentation est grande. Pour quelles raisons ? Qu’est-ce que la fiction apporte de plus ? Ou de moins ? Inventer une histoire est-ce trahir un savoir ? Le débat n’est pas neuf, lui non plus, et a été abordé dans quelques revues de renom. Des travaux ont été consacrés à disséquer le réel du fictionnel dans des romans historiques connus.

L’orateur ne prétend détenir aucune vérité. Il témoignera de sa propre expérience et des choix qu’il a fait, partagera ses réflexions, quelques textes à l’appui.

 

Publié dans Conférences

Journée d’étude Maffle 27 septembre 2019

A l’occasion du 30e anniversaire du Musée de la Pierre, l’ASBL Les Amis du Musée de la Pierre organise une journée d’étude sur La Pierre et les Carrières du Moyen Âge à nos jours, à Maffle le 27 septembre 2019.
Tous les renseignements utiles sont à retrouver dans le document *.pdf ci-joint :
journée d’étude Maffle

Publié dans Conférences

Excursion à Lille et Roubaix le samedi 22 juin

Nous avons le plaisir de vous inviter à prendre part à l’excursion que le Cercle d’Histoire organise le samedi 22 juin 2019 à Roubaix et à Lille

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

8 h 30 (précises) : départ du parking du Shopping Center (Match, chaussée de Bruxelles)

10 h 15 : visite guidée de la nouvelle scénographie des plans-reliefs au Palais des Beaux-Arts de Lille

Nouvelle présentation, nouvelle médiation, œuvres restaurées, la collection des plans-reliefs se révèle aujourd’hui sous un jour inédit, après 10 mois de restauration.  Nouvelle mise en lumière, nouveaux outils de médiation numérique, valorisation inédite du plan-relief de Lille, espace atelier, vidéo… Le salle des plans-reliefs dispose d’un nouvel écrin. Les plans-reliefs sont restaurés et valorisés par un nouvel éclairage. Des mosaïques tactiles révèlent leurs secrets de fabrication.  Le plan de Lille peut être exploré par la réalité virtuelle.  Un film plonge le visiteur dans les paysages des Flandres du 18 s.

Constituées de bois, de cartons imprimés ou peints, de poudres de soie, de sable et de fils de fer, ces maquettes de villes fortifiées représentent 7 villes françaises, 7 villes belges (dont Ath) et une ville des Pays-Bas, telles qu’elles étaient au XVIIe siècle.

12 h 15 : repas dans une brasserie du centre ville de Lille

15 h 00 : visite guidée de La Piscine. Musée d’art et d’industrie de Roubaix

L’histoire des collections du musée de Roubaix est riche et complexe et explique aujourd’hui la diversité des collections présentées et l’importance du fonds roubaisien.  L’origine de La Piscine – musée d’art et d’industrie remonte à 1835, date de la création du musée industriel de Roubaix.  Les collections se sont progressivement enrichies par des dons importants. Le musée est composé de textiles, de peintures, de dessins, de sculptures et d’objets d’art et devient musée national.  Un des objectifs est d’établir un contact permanent entre les œuvres d’art et les techniciens textiles dans le but de promouvoir l’alliance de l’art et de l’industrie.

En 1990, l’idée est lancée de transférer le musée dans l’ancienne piscine municipale.  Construite en 1922, la piscine de la rue des Champs a fermé ses portes en 1985. Le musée reçoit ensuite d’importants dépôts des musées nationaux, notamment du musée d’Orsay, du Musée National d’Art Moderne et du Fonds National d’Art Contemporain. La Piscine ouvre ses portes en octobre 2001.  Depuis, La Piscine connaît un remarquable succès médiatique et public.  Cependant, pour conserver et présenter ces ensembles conséquents de plusieurs milliers de références, un agrandissement s’est rapidement imposé. Après 18 mois de travaux, La Piscine réouvre ses portes en octobre 2018, avec de nouveaux espaces dédiés à l’Histoire de Roubaix, à la sculpture, au Groupe de Roubaix et aux expositions temporaires.

17 h : départ pour le retour vers Ath

 

La participation est fixée à 75 euros pour les membres (conjoints et enfants assimilés) [85 euros pour les non-membres] ; elle comprend les entrées et visites dans les musées, le repas de midi et le transport en car.

Les personnes intéressées sont priées de nous retourner le bulletin d’inscription ci-joint avant le 14 juin, dernier délai, et de verser le montant de leur participation sur le compte n° BE41 0680 5481 3010 du Cercle.  Le nombre de places est limité à 20.  Le 14 juin, s’il n’y a pas 15 inscriptions, l’excursion sera annulée.

 

TALON REPONSE

A renvoyer avant le 14 juin

Au secrétariat du Cercle d’histoire, boulevard du château, 16, 7800  Ath

Je soussigné, ………………, participerai avec …. personne(s) à l’excursion à Lille et Roubaix organisée par le Cercle d’Histoire d’Ath le samedi 22 juin.

Je verse la somme de  ….  euros au compte BE41 0680 5481 3010 du CRHAA , avec la mention « excursion Lille ».

Date :                                                                         Signature :

 

Publié dans Excursions